français   •   english

Diocèse de Saint-Jérôme -Action de grâce


Action de grâce pour les Épiscopats de S.E. Mgr. Pierre Morissette et de S.E. Mgr. Raymond Poisson, Diocèse de Saint-Jérôme

(Fête de Saint-Jérôme 30 septembre 2019)

Reconnaissance pour S.E. Pierre Morissette

Cher Monseigneur Morissette,

En préparant ce petit mot, j’ai pensé consulter quelques-uns de vos confrères évêques pour connaître un peu leur point de vue sur vous. Voici ce qu’ils m’ont dit.

« Vous êtes un homme passionné, non pas de cette passion fulgurante des rapides et des torrents des petites rivières, mais de cette passion calme et profonde des grands fleuves, comme le St-Laurent que vous avez fréquenté et contemplé si souvent dans votre vie. Vous voyez clairement, vous jugez avec sagesse, vous réagissez avec conviction mais sans brusquer ni bouleverser. Vous avancez lentement mais sûrement, avec une détermination aussi solide qu’elle est placide et constante.

« Vous êtes un homme de relation : un vrai frère, un collègue sympathique, quelqu’un avec qui il fait bon prendre un repas, faire un voyage, discuter d’une situation ou tout simplement partager un verre. Votre amabilité, votre écoute attentive, votre discrétion et votre sens d’humour subtil font de vous un compagnon avec lequel il est bon passer quelques heures.

« Vous êtes un homme d’Évangile, profondément imbu de l’Esprit du Christ. Vous voyez les situations avec les yeux de Jésus, vous réagissez avec sa compassion, vous vous insurgez devant les injustices avec son zèle, vous vous engagez avec son dynamisme. Vous êtes à la fois son fidèle disciple et son apôtre infatigable.

« Vous êtes aussi un homme d’Église. Vous avez toujours cherché à bâtir la communion entre les fidèles et les prêtres des diocèses où vous avez œuvré, tout comme entre les évêques que vous avez côtoyés et servis à titre de président de l’AÉCQ et de la CÉCC. Vous exprimez votre point de vue avec honnêteté et clarté, mais vous êtes toujours prêt à vous rallier aux décisions collégiales afin qu’on avance ensemble, d’un seul cœur et d’une seule âme, vers le Royaume de Dieu ».

Voilà ce que vos frères évêques disent de vous.

Nul doute que la compagnie de votre successeur, lequel fut « éduqué » comme auxiliaire par vous-même, sera pour vous et avec vous un signe de fécondité apostolique.

Encore une fois, au nom de l’Église universelle, merci pour toutes ces années de service.

Vœux au Diocèse de Saint-Jérôme et à son Eveque

C’est le même Saint Jérôme, Docteur de l’Église et votre Patron, qui m’aide à vous offrir une parole, a vous les Fidèles du Diocèse de Saint Jérôme et à votre cher Pasteur S.E. Mgr Raymond Poisson. Je me réfère à un épisode très connu, mentionné aussi par le Pape François dans une de ses homélies (10 décembre 2015).

Dans une nuit de Noël, alors qu’il était à Bethléem dans la grotte voisine de celle de la Nativité, le grand Saint Jérôme vu lui apparaitre l’Enfant Jésus qui lui demandait un cadeau de Noël ! “Tu n’as rien à me donner le jour de ma naissance ?“. “Je te donne mon cœur“, Lui répond Saint Jérôme avec empressement. “D’accord – lui dit l’Enfant Jésus – mais je veux encore autre chose“. “Je te donne mes prières.” “D’accord mais je veux quelque chose de plus.” Et ce dialogue de continuer. Saint Jérôme ne manquait certainement pas de dons à offrir à son Jésus : se pénitences, tout son travail pour la traduction de la Bible en latin. Mais Jésus, dans ce jeu de questions-réponses, ne se montrait jamais satisfait, jusqu’à ce que Saint Jérôme dû se rendre : “Je n’ai plus rien, qu’es-que tu veux que je te donne ?“. C’est alors que Jésus lui demande le cadeau qu’il attend le plus : “Donne-moi tes péchés, donne-moi tes péchés, ô Jérôme, afin que je puisse avoir la joie de les pardonner à nouveau !“.

À la lumière du rêve de Saint Jérôme, je voudrais souhaiter et inviter le Diocèse de Saint Jérôme, en communion avec son Pasteur, à être un lieu où l’amour et la miséricorde de Dieu sont annoncés, témoignés et rencontrés.

En chaque être humain, en chaque homme et chaque femme, il y a une soif inextinguible de connaître et de rencontrer Dieu, ce Dieu que Jésus-Christ nous a révélé comme Amour, comme Miséricorde. Toujours, et aujourd’hui d’une manière particulière, l’Église est appelée à vivre et à proclamer la “bonne nouvelle” que “Dieu est miséricordieux”, que Dieu m’aime toujours infiniment, me pardonne, me donne l’occasion de recommencer. “La vérité première de l’Église – nous rappelle Pape François – est l’amour du Christ. L’Église se fait servante et médiatrice de cet amour qui va jusqu’au pardon et au don de soi. En conséquence, là où l’Église est présente, la miséricorde du Père doit être manifeste. Dans nos paroisses, les communautés, les associations et les mouvements, en bref, là où il y a des chrétiens, quiconque doit pouvoir trouver une oasis de miséricorde” (Misericordiae Vultus 12).

Puisse l’Église de Saint-Jérôme, à travers ses paroisses, ses communautés et ses organisations, se présenter de mieux en mieux comme une véritable “oasis de miséricorde“, une oasis où le Christ Jésus est annoncé et rencontré, Lui qui est le visage de la Miséricorde du Père, une oasis où “à tous, croyants ou loin de la foi, puisse parvenir le baume de la miséricorde comme signe du Règne de Dieu déjà présent au milieu de nous” (MV 5). Amen

+ Luigi Bonazzi

Nonce Apostolique