français   •   english

Nonciature

La première étape de l’édifice qui allait être cette Nonciature apostolique était une maison construite en 1838-39 sur un terrain donné par le gouvernement à M. Duncan Reynier MacNab, qui avait l’inention de se construire un «grand manoir sur la falaise.» Comme il est mort avant de finir la construction, sa veuve et ses fils, étant à court d’argent, ont été obligés de réduire le projet à des dimensions plus simples, celles d’un cottage d’un étage et demi, de style Régence anglaise de l’époque. L’entrée principale, qui alors faisait face à la rivière, est maintenant l’arrière de la maison.

En 1868, M. Thomas Coltrin Keefer, un promoteur du 19ème siècle, considera le «Manoir» de la famille MacNab sur la «falaise» comme la pièce maîtresse d’un futur quartier qui s’appellerait «Rockcliffe Park» qui en fait devint plus tard «le Village de Rockcliffe.»

M. Keefer a acheté la maison en 1868 et a remplacé le demi-étage de la famille MacNab par un deuxième étage complet avec six chambres dans le style villa néo-gothique. Plus tard, une véranda en bois de style victorien a été ajoutée sur trois côtés de la maison.

En 1928, le domaine de 4,9 acres (2,2 hectares) a été vendu à Norman Wilson, un député libéral, et sa femme, Cairine, qui devint la première femme sénatrice canadienne, lorsqu’elle a été nommée par le premier ministre Mackenzie King en 1930.

Les Wilson ont enlevé la véranda et le deuxième étage de la maison des Keefer, et ont conservé les murs originaux extérieurs de pierre, et ont ajouté trois étages, la tour circulaire et les deux ailes de coté est, de même qu’une serre sur le côté ouest, tous dans le style français provincial ou «Châteaux de la Loire». La façade de la maison maintenant fait face au sud, et la grange ou remise a été transformée pour devenir l’actuelle maison du gardien, où ont habités certains domestiques. Toutes les pierres utilisées dans sa construction depuis 1838 provenaient de la même carrière à l’est d’Ottawa sur le chemin «Old Montréal».

En 1962, après la mort de la sénatrice, la famille a vendu la maison au Saint-Siège comme Délégation apostolique, qui est devenue la Nonciature apostolique en 1969.