français   •   english

Messe d’action de grâce pour la Béatification de Mère Élisabeth Turgeon

Homélie du Nonce Apostolique, Mgr. Luigi Bonazzi

Rimouski, le 27 avril 2015

 

Chères Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire,

Chers frères et sœurs,

Chers amis,

« Vivez dans l’action de grâce » (Col 3,15) : cette exhortation de l’apôtre Paul que nous avons entendue dans la première lecture retentit aujourd’hui avec une intensité et une émotion particulières dans nos cœurs, alors que nous célébrons cette première Messe en l’honneur de la Bienheureuse Marie Élisabeth Turgeon, au lendemain de sa béatification.

C’est une exhortation que saint Paul nous adresse en utilisant l’impératif « Vivez », comme pour nous dire que l’action de grâce est une attitude de l’esprit qui toujours, et non seulement en quelques occasions ou de temps en temps, doit accompagner notre vie. Aujourd’hui, le cœur reconnaissant envers le Seigneur pour le don de sa béatification, nous demandons à Mère Élisabeth Turgeon de nous intercéder le don précieux de savoir vivre dans la gratitude, d’être capables de reconnaissance même dans les difficultés (cf. 2 Co 7, 4), comme le fut la bienheureuse Élisabeth dont les photographies nous montrent toujours le sourire radieux et maternel.

1. Notre gratitude envers Dieu – Père, Fils et Esprit-Saint – jaillit de la certitude qu’à travers la Bieheureuse Élisabeth Turgeon le Seigneur a voulu accorder un don précieux à son Église, à nous, à tous. Ce don, source de joie, l’Église le reconnait comme un ‘charisme’ et se révèle comme une “«expérience de l’Esprit», transmise (par le fondateur ou la fondatrice) aux disciples, pour être vécue par ceux-ci, gardée, approfondie, développée constamment en harmonie avec le Corps du Christ en croissance perpétuelle ” (Mutuae Relationes, n.11).

Au lendemain de la Béatification, tous, et de façon plus particulière vous, chères Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, vous êtes appelées à accueillir de nouveau « l’expérience de l’Esprit » de votre Fondatrice, à la vivre, conserver, approfondir et développer. Et quelle est l’expérience de l’Esprit, à savoir le charisme, de Mère Élisabeth Turgeon ? Il est clairement énoncé dans vos ‘Constitutions et Règles’ : « Appelées par Dieu à manifester l’amour de tendresse et de sollicitude de Jésus et de Marie, sa mère, les Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, en fidélité à Élisabeth Turgeon, leur fondatrice, se vouent à l’éducation chrétienne en priorité chez les jeunes» (n.3).

De manière spontanée, il m’est venu à l’esprit de poser une question à la bienheureuse Élisabeth : « Dans la définition de ton charisme, contenue dans les Constitutions de ta Congrégation, y a-t-il un point, un aspect que toi, bienheureuse Élisabeth, voudrais souligner plus particulièrement ? » Il m’a semblé que votre bienheureuse Fondatrice me donnait une réponse claire et simple : « L’amour de tendresse et de sollicitude que j’ai toujours voulu manifester a été celui de Jésus et de Marie ». Ainsi, pour Mère Élisabeth Turgeon, il ne s’agissait pas tellement ni principalement de manifester et de donner son amour profond et tendre de femme et de mère spirituelle, mais “l’amour de tendresse et de sollicitude de Jésus et de Marie”.

Chers amis, chères Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire : les hommes et les femmes avec qui et parmi lesquels nous vivons ont certainement besoin de notre amour, de notre générosité, de notre engagement quotidien ; mais ils ont surtout besoin de Jésus, de rencontrer l’amour de Jésus. Celui qui nous sauve en effet, c’est Jésus ; c’est lui le Rédempteur de l’humanité ; sans lui nous ne pouvons rien faire (cf. Jn 15, 5).

Ainsi, le premier et principal service que nous pouvons rendre à nos frères et sœurs est celui de leur faire rencontrer l’amour de Jésus. Comment est-ce possible ? Cela devient possible si nous laissons Jésus vivre en nous (cf. Gal 2, 20), de sorte que lui-même puisse nous envelopper et nous transformer.

En effet, comme une barre de fer plongée dans le feu, tout en conservant sa nature ‘métallique’, acquiert en même temps les ‘propriétés’ thermiques de la flamme qu’elle transmet au milieu où elle se trouve (devenant incandescente, émettant lumière et chaleur), de même nous aussi, si nous sommes ‘allumés’ par la charité du Christ que le Saint-Esprit infuse en nos cœurs, nous devenons capables de répandre ce même Amour. En effet, nous pouvons aimer ‘comme’ Lui (cf. Jn 13, 34), parce que c’est le Seigneur lui-même qui aime en nous (cf. Jn 15, 1-6) : voilà pourquoi notre charité devient apte à produire les mêmes effets de son Amour (cf. Jn 14, 12). Ainsi, celui qui nous rencontre devrait rencontrer Lui-même en nous.

Pour Mère Marie Élisabeth ‘l’amour de Jésus’ devienne visible si notre rendre manifeste l’« Aimez-vous comme Notre-Seigneur vous aime », c’est-à-dire « l’union, la charité fraternelle (qui font descendre) le ciel sur la terre ».

2. Hier, à conclusion de la messe de la Béatification, le Cardinal Angelo Amato, envoyé par le Saint-Père François, a commencé son adresse avec ces mots : « Le temps pascal est le moment le plus favorable pour contempler la gloire du Christ ressuscité qui rejaillit sur le visage de la bienheureuse Élisabeth Turgeon, fondatrice des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire ». Mère Élisabeth a pu être une manifestation de l’amour de tendresse et de sollicitude de Jésus, parce qu’elle a su faire rejaillir sur son visage la gloire du Christ. Elle a été comme un miroir limpide et sans défauts, qui a su accueillir et refléter la lumière et la vie du Christ.

Comme nous le savons, saint Paul applique l’image du miroir à la vie chrétienne, c’est-à-dire à la nouvelle alliance que Dieu a scellée avec nous dans le Christ. Il a écrit : « Nous tous, qui n’avons pas de voile sur le visage, nous reflétons comme en un miroir la gloire du Seigneur, et nous sommes transformés en son image avec une gloire de plus en plus grande, par l’action du Seigneur qui est Esprit » (2 Co 3, 18).

A l’exemple de la bienheureuse Élisabeth Turgeon, vous aussi, chères Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, vous devez être des ‘miroirs de la gloire du Seigneur’. Pour y parvenir, vous devez avant tout centrer votre vie sur le Christ, en vous laissant rejoindre par l’Évangile et par la vie nouvelle que lui-même nous donne, surtout dans les sacrements de l’Eucharistie et de la Pénitence. Ensuite, vous êtes appelées à vous engager dans les lieux et les milieux où vous travaillez, pour refléter, en paroles et en actes, la lumière de Jésus sur les personnes et les situations que vous rencontrez, en particulier dans les ‘périphéries existentielles’. Pour vous, les ‘périphéries existentielles’ sont de manière spéciale les jeunes, les pauvres, les personnes moins nanties, que le Seigneur place sur vos chemins. Comme Jésus, embrassez-les et bénissez-les (cf. Mc 10, 16). Vous serez ainsi en syntonie avec le Pape François qui a appelé votre Fondatrice « l’apôtre de la jeunesse et le témoin de la charité du Christ »; « Modèle de la vie consacrée à Dieu et d’un généreux engagement au service du prochain » (Angelus, 26.IV.2015).

3. Chères Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire : la fidélité au charisme de votre Congrégation vous demande non seulement d’être des ‘miroirs’ de l’amour de tendresse et de sollicitude de Jésus, mais de manifester aussi l’amour de tendresse et de sollicitude de Marie, sa mère. Comme il est dit dans la ‘devise’ de votre chère Congrégation : «Tout à Jésus par Marie». Vous êtes donc appelées – et ceci est un don spécial pour qui a la grâce de le comprendre – à une communion particulière de vie avec la Vierge Marie, Mère de Dieu. En Marie en effet, ‘Femme revêtue de Soleil’ (cf. Ap 12, 1) et comme la Bienheureuse Marie Élisabeth aimait l’appeler : « Mère, Dame et Avocate ; la première, la plus noble et la plus sage des vierges ; première et principale supérieure de la Congrégation », resplendit – comme dans un miroir immaculé – la gloire du Seigneur ressuscité et d’elle se libère pour toute créature la splendeur de la Vie divine. Par conséquent, ‘comme’ Marie et ‘avec’ Marie, laissez-vous toucher par la lumière du Christ, pour refléter en ce que vous êtes et en ce que vous faites, la vérité, l’amour et la beauté de Dieu. Ainsi vous deviendrez vous aussi des ‘étincelles vivantes’ de l’Évangile, laissant entrevoir, dès à présent déjà, la gloire du monde à venir !

La Bienheureuse Élisabeth Turgeon nous appelle aujourd’hui à grandir dans la conformité au Christ Jésus (cf. Phil 3, 10), pour témoigner et communiquer à tous son amour, ainsi que l’amour de Marie, sa mère, en leur transmettant la joie de l’Évangile (cf. Jn 17, 20-23). Non seulement elle nous appelle mais encore elle nous accompagne. En effet, étant au ciel, en Dieu, Mère Élisabeth est aussi avec nous. Nous pouvons être certains que, poussée par son amour de mère qui connaît bien les besoins de ses enfants, la Bienheureuse Marie Élisabeth continue à s’intéresser à nous et à prendre soin de nous. Elle intercède pour nous, afin que chacun et chacune réalise le ‘dessein de Dieu’ pour lequel on a été créé, et la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire puisse continuer à écrire de nouvelles pages d’une histoire digne d’être proclamé. AMEN