français   •   english

Inauguration du ministère pastoral de S.E. Mgr. Denis GRONDIN

Salutation du Nonce Apostolique, Mgr. Luigi Bonazzi

Rimouski, 14 juin 2014

 

Chers frères et sœurs,

Nous sommes réunis pour célébrer l’inauguration du ministère pastoral du nouvel Archevêque de Rimouski, S. Exc. Mgr Denis Grondin que, par le Saint-Père, la Providence divine a choisi comme successeur de votre cher et regretté Mgr Pierre-André Fournier.

En fait, ce n’est pas Mgr Grondin qui nous a convoqués aujourd’hui. Au fond, en ce moment même, nous sommes appelés et interpellés par le Seigneur de l’Alliance, par le Père, le Fils et le Saint-Esprit, par Dieu qui est Amour et qui, parce qu’il est Amour, est le Dieu des surprises. Oui, précisément parce que Dieu est Amour – et que l’amour est toujours nouveau et créateur – Dieu est le Dieu des surprises. Surprises voulues ou permises par Celui qui est Amour, surprises qui transmettent l’Amour et veulent susciter en nous une réponse d’amour.

Au cours de son voyage aux Philippines le 18 janvier dernier, le Pape François s’est adressé ainsi aux jeunes en soulignant cet aspect particulier du mystère de Dieu: “L’amour est toujours une surprise parce qu’il suppose un dialogue à deux. Entre celui qui aime et celui qui est aimé. Et nous disons de Dieu qu’il est le Dieu des surprises parce que lui il nous a aimés le premier et qu’il nous attend avec une surprise. Dieu nous surprend… Laissons-nous surprendre par Dieu ! »

Une surprise, une surprise mystérieuse a certes été pour vous, le 10 janvier dernier, la mort subite et imprévue de Mgr Fournier, décédé à l’âge de 71 ans et 7 mois à l’Hôpital régional de Rimouski. Nous avons offert au Seigneur sa belle âme.

Quelque temps avant sa mort, vous avez tous accueilli avec joie la surprise de la béatification de Mère Élisabeth Turgeon, fondatrice des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, que nous avons célébrée dans l’allégresse le 26 avril dernier.

Surprise – une grande surprise – a aussi été pour Mgr Grondin la nouvelle de sa nomination comme Archevêque de Rimouski, dans cette église de Saint-Robert-Bellarmin, quelques minutes avant le début de la célébration de béatification de Mère Turgeon. Derrière le don de votre nouveau Pasteur, il y a donc aussi la Bienheureuse Élisabeth Turgeon.

Aujourd’hui, alors que débute le ministère épiscopal de Mgr Grondin parmi vous, le Seigneur vous donne un nouveau signe de son amour. L’Évêque, en effet, est toujours et avant tout un don d’en-haut. En réalité, dans la personne de l’Évêque se manifeste de manière visible la volonté du Seigneur de demeurer au milieu de son peuple comme le Bon Pasteur. C’est ce qu’enseigne le Concile Vatican II: “En la personne des évêques assistés des prêtres, c’est le Seigneur Jésus Christ, Pontife suprême, qui est présent au milieu des croyants” (LG, 21).

Je vous invite donc tous, prêtres, religieux et religieuses, diacres permanents et vous fidèles laïcs, à collaborer avec Mgr Grondin, de manière à écrire une nouvelle page, belle et digne d’être racontée aux futures générations, de la vie de votre Archidiocèse.

Je suis conscient, et Mgr Grondin et vous tous en êtes aussi conscients, des grands défis pastoraux et des nombreux problèmes que vous devez affronter, entre autres celui de la Cathédrale. Rappelez-vous qu’en s’ouvrant au Seigneur et en œuvrant avec le Dieu des surprises, l’impossible devient possible (cf. Mc 10, 27). Il faut surtout se rappeler ou retrouver le don de la foi, une foi sans conditions ni hésitations, sans subterfuges ni échappatoires, une foi vécue dans son intégralité comme un don, comme un cadeau précieux qui fait vivre. Je vous invite à demander cette foi, et à la vivre avec une ardeur renouvelée jour après jour, en union avec votre Pasteur. Oui, marchez ‘ensemble’, travaillez ensemble, et s’il le faut, souffrez ensemble, sachant bien que, lorsque nous sommes unis, le Seigneur est au milieu de nous (cf. Mt 18, 20), et qu’avec lui on peut faire de grandes choses.

Je souhaite et je prie que, de Rimouski, puisse retentir pour toute l’Église au Canada, pour tout le Canada, le cantique de Marie, expérimenté par vous chaque jour : « Le Seigneur a fait pour nous des merveilles. Saint est son nom »  (cfr. Lc 1, 49).